L'Espagnol Albert Ramos-Vinolas explose de joie

L'Espagnol Albert Ramos-Vinolas explose de joie

Tennis Masters 1000

Après Murray, Ramos-Vinolas s'offre Cilic et une demie à Monte Carlo

Par ,

Publié le | Mis à jour le

Au lendemain de sa victoire de prestige et d'importance sur Andy Murray, sa première en carrière contre un N.1 mondial, Albert Ramos-Vinolas (N.15) a enchaîné en battant Marin Cilic (N.5) en quarts de finale du Masters 1000 de Monte Carlo. Le Croate, passé à deux doigts de la défaite dans le 2e set, a maintenu le suspense mais s'incline finalement 6-2, 6-7 (5/7), 6-2. Le 24e mondial atteint pour la première fois de sa carrière le dernier carré d'un tournoi de cette envergure. Il affrontera le vainqueur de Lucas Pouille (N.11) - Pablo Cuevas (N.16).

Son bras gauche a fait sensation. Malgré son origine espagnole, Albert Ramos-Vinolas ressemble plus à un joueur tout terrain qu'à un spécialiste exclusif de la terre battue. Jamais dans sa carrière, il n'a dépassé le 1er tour des Internationaux de France. Jamais, avant ce tournoi de Monte Carlo, il n'avait dépassé le 2e tour des Masters 1000 sur cette surface (Monte Carlo, Madrid, Rome). Ses meilleurs résultats ? Un 8e de finale sur les courts en dur à Shanghaï (2015), des 3e tour à Indian Wells (2012, 2015, 2016, 2017) ou un 2e tour à l'US Open. Mais cette semaine, sur la Côte-d'Azur, il s'est construit un joli petit palmarès. Andy Murray, le N.1 mondial, écarté en 8e de finale, et maintenant Marin Cilic, battu en quarts, il a scalpé la tête de ses deux premiers membres du Top 10 de la saison. En 2016, il en avait battu 8. Il a donc ouvert son tableau de chasse.

Demi-finaliste à Quito,  Rio, et finaliste à Sao Paulo durant la période transitoire entre la tournée australienne et la mini américaine, Albert Ramos-Vinolas a su se défaire d'un deuxième gros morceau. Et Marin Cilic s'est autant débattu que le Britannique la veille. Mais alors que Murray avait gagné la 1re manche pour céder les deux autres, le Croate a perdu la première, et se trouvait même dos au mur dans la 2e (5-3). Mais dans un beau sursaut d'orgueil, et avec une volée venue lêcher la ligne sur la balle de set, Cilic a remis les compteurs à zéro au terme du jeu décisif (7/5). Finalement, au bout de 2h32 de jeu, et en s'emparant une sixième et dernière fois de l'engagement adverse, Albert Ramos-Vinolas a gagné son ticket pour les demi-finales. 

Sur le même sujet