Les Strasbourgeois face à la menace de Bourg-en-Bresse Péronnas

Les Strasbourgeois face à la menace de Bourg-en-Bresse Péronnas

Football Ligue 2

Ligue 2 : Strasbourg et Amiens en Ligue 1, Troyes en barrages

Par ,

Publié le | Mis à jour le

Une dernière journée de folie et deux promus... en Ligue 1 ! Strasbourg, qui a été sacré champion de Ligue 2 vendredi à l'issue d'une 38e journée au scénario fou, sera accompagné en Ligue 1 par son dauphin Amiens, alors que les deux clubs étaient pensionnaires du National la saison dernière. Troyes a finalement obtenu la 3e place synonyme de barrage d'accession dans l'élite, devant Lens et Brest. A contrario, Orléans, 18e, devra remporter son barrage face au Paris FC pour se maintenir en L2.

Un double titre... et une double montée pour les Strasbourgeois ! Un an après avoir remporté le Championnat de National, synonyme d'accession en L2, le RC Strasbourg réussit l'exploit de monter dans la foulée en Ligue 1, élite qu'il n'avait plus fréquentée depuis la saison... 2007-2008. L'autre belle histoire de la soirée est la montée historique d'Amiens en L1. Promu cette saison tout comme Strasbourg, le club picard, 2e avant la journée, avait l'occasion de monter dans l'élite pour la première fois après plus de cent ans d'existence. C'est chose faite au terme d'un scénario exceptionnel face à Reims (2-1) !

Déceptions pour Lens et Brest

L'autre grand gagnant de la journée est Troyes, 3e, revenu de nulle part face à Sochaux (3-2). Menés 2-0 à la mi-temps, les Troyens ont renversé la vapeur en seconde période grâce à des buts de Darbion (60e), Nivet (77e) et Grandsir (88e) ! L'identité de son adversaire pour le barrage en L1 sera connu samedi à l'issue de la 38e journée. Deux retournements de situation qui font le malheur de Lens et Brest, les grands perdants de la soirée.

Quatrièmes avant la rencontre face à Niort, les Sang et Or n'avaient pas le destin entre leurs mains. La victoire limpide face à Niort (3-1) n'a rien changé, de quoi refroidir les 38.000 spectateurs de Bollaert, et les dirigeants d'un club programmé pour la montée, qui ont longtemps cru au podium durant la soirée. Tout comme Brest, facile vainqueur du Gazélec Ajaccio (6-2). Après avoir passé 32 journées sur le podium, dont 22 sur la première place, la formation de Jean-Marc Furlan, pourtant expert des remontées express, devra retenter le coup l'année prochaine.

Enfin dans le duel entre Orléans et le Red Star pour s'octroyer un dernier espoir de se maintenir en L2, le club francilien - défait par Auxerre (1-0) - n'est pas parvenu à renverser la vapeur alors que son concurrent s'est effondré face au Havre (4-1).

Réactions :

Thierry Laurey (entraineur de Strasbourg): "On a travaillé pour en arriver là. L'ambition est venue avec le temps sur les dix derniers matches, on a 7 victoires et 3 nuls ce n'est pas anodin. Ce n'est pas non plus une surprise. Ce soir on voulait gagner pour être champion et monter. On va bien savourer. On va pas s'enflammer, je connais l'histoire, l'année prochaine sera compliquée."

Alain Casanova (entraîneur de Lens): "L'objectif était de gagner pour ne pas avoir de regrets... Malheureusement, le scénario est très dur pour nous. Sur notre troisième but, on était second, et après, en très peu de minutes, on est éliminé. C'est dur, frustrant, pour l'équipe, le club et le public. C'est un club qui mérite vraiment de retrouver la Ligue 1. Ca ne s'est pas joué ce soir car, avec un point de plus, cela aurait été suffisant. On paie cher certains points qu'on a lâchés à l'image de notre début de saison, le temps d'intégrer notre modèle de jeu...".

Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes): "Je n'ai pas suivi les autres résultats pendant le match. On a le sentiment que c'est quasiment fait. C'est la beauté du foot. Quoi qu'il en soit, je suis extrêmement fier de mon équipe. Maintenant, il va falloir récupérer pour pouvoir être performant jeudi au stade de l'Aube (pour le barrage aller). On est dans une dynamique positive. Il faut y croire".

Euro féminin 2017 : En direct

Sur le même sujet